Actualités

News

Publication de la troisième circulaire ministérielle « Multi-Opcom », relative à l'utilisation des Groupes de conversation multidisciplinaires Astrid.

Lors de situations d'urgence, il est important de pouvoir avertir la population. Le Centre de Crise du SPF Intérieur investit en continu dans des canaux d'alerte plus performants, notamment via la téléphonie (mobile). Depuis juin 2017, les autorités peuvent envoyer des messages via BE-Alert aux citoyens concernés par exemple par une inondation ou un accident industriel. A partir de 2018, des tests d’alerte auront lieu chaque premier jeudi du mois.

Ce 27 octobre 2017, un hackathon de 24 heures est organisé simultanément dans plusieurs grandes villes du monde sur la thématique du changement climatique mondial : le Climathon 2017. Le Centre de crise agit aussi face à ce risque pour notre société.

Deux nouveaux arrêtés royaux ont été publiés au moniteur belge les 9 et 16 octobre 2017. Ceux-ci entreront en vigueur le 1er janvier 2019.

Depuis 2014, le Centre de Crise organise auprès des exploitants d’établissements Seveso un nouveau type d’exercice : les MinimEx. Ces exercices visent à mettre à l’épreuve les procédures d’alerte définies dans le cadre de la législation et des Plans particuliers d’urgence et d’intervention Seveso, tout en améliorant la collaboration entre la Permanence du Centre de crise et les exploitants.

Lors de situations d'urgence, les communications opérationnelles sont vitales. L’évolution du contexte sécuritaire a amené ASTRID à renforcer ses moyens et à offrir de meilleures garanties de service.

Le Benelux tient une concertation stratégique sur la gestion des crises

Les Directeurs généraux responsables des centres de crise nationaux du Benelux se sont réuni le 19 septembre, au siège du Secrétariat général, en présence de leur homologue de la Rhénanie du Nord-Westphalie. Cette réunion, initiée par la présidence néerlandaise, a permis aux partenaires de préciser leurs souhaits de collaboration commune.

Ce jeudi 5 octobre 2017, un test d’alerte multicanale a été réalisé en Belgique. Trois canaux complémentaires d’alerte de la population ont été testés simultanément avec succès : le réseau des sirènes électroniques présentes autour des sites nucléaires et seveso, l’envoi de messages écrits et vocaux à des citoyens inscrits dans BE-ALERT ainsi que l’envoi de SMS localisés dans des zones ciblées.

Pages